L’agenda culturel messin

exposition
Cet évÚnement est terminé, il s'est déroulé Mercredi 23 mars 2016 à partir de 18h

Exposition Cathy Jardon

Entrée libre
Visuel exposition
Issus des matĂ©riaux traditionnels de la peinture : chĂąssis / toile / couleurs, mes peintures sont une variation de formes simples : lignes, carrĂ©s rectangles, grilles... Ce vocabulaire Ă©lĂ©mentaire gĂ©omĂ©triques est toujours le mĂȘme depuis 2003. Le rĂ©sultat, par opposition, d'une toile Ă  l'autre doit ĂȘtre dynamique et aussi souvent que possible renouvelĂ©.

Prendre des risques, ne pas craindre les mimétismes.

Au modĂšle artisanal, les outils et les gestes sont, eux aussi, toujours les mĂȘmes. En dĂ©coule la dĂ©limitation des formes qui est stricte et sans retour. MĂȘme brisĂ©es ou cassĂ©es, elles sont toutes rigoureusement calculĂ©es. Il n'y a pas de place au hasard ou Ă  l'erreur. Tout est pensĂ© en amont. L'expĂ©rimentation n'est pas permise, la surproduction encore moins. Cette volontĂ© d'optimiser l'acte de peindre me guide, structure et construit le travail aussi bien lors de mes recherches prĂ©liminaires qu'au cours de la rĂ©alisation de la toile. Concernant les couleurs qui ne peuvent ĂȘtre maĂźtrisĂ©es par la raison, il n'est ni question d'harmonie, ni de disharmonie. Encore moins de mes goĂ»ts. Leur rayonnement dĂ©passe les dogmes, les thĂ©ories, mes avis. Contrairement aux formes, elles ont toutes les libertĂ©s. Parfois bruyantes et envahissantes, les couleurs rĂ©sonnent, se rĂ©pondent librement. Les laisser agir, grandir et activer le tableau.

Le décalage des lignes, l'assemblage réfléchi d'éléments dépareillés, de couleurs sans accointances, suggÚrent plus qu'ils ne revendiquent, et non sans précaution, la volonté irrévocable de miner l'édifice. Ne pas contenter le regard. L'inconfort parfois. Souvent la sensation vibratoire de la forme. Le travail bien fait, c'est celui qui défait proprement ce qu'il est censé produire.

La peinture doit trembler sur ses bases, vaciller, défaillir, fendre l'armure. La vie des formes et leur évolution dans le tableau : l'avant, le pendant, enfin le résultat. De l'idée au rendu plastique : que reste-t-il à voir ? Que s'est-il passé ? Les formes ainsi figées traduisent pourtant un mouvement (éboulement, effondrement, souffle, aspiration etc.)

Quel est ce mécanisme de composition ? Est-ce là, la construction d'une déconstruction ou la déconstruction d'une construction ? Le jeu des contraintes et des contraires est l'élément fondateur. Non sans ironie, je joue des paradoxes, des enjeux et des tourments de la peinture, ainsi que du sens et de la pertinence de l'abstraction géométrique aujourd'hui.

Cathy Jardon, 2013
La vueLa cartePlus d'infos
 Logo La galerie Octave Cowbell

La galerie Octave Cowbell

Rue des Parmentiers 57000 Metz

Partager cette exposition

Partager sur Facebook

Sinon...

Les autres Ă©vĂšnements : exposition

Les expositions qui seront en cours, ce Mercredi
exposition EXPOSITION | Pas si betes ! Atelier de Jean-Marie, 71c rue de Pont-à-Mousson, Montigny-LÚs-Metz
Du 27 janvier au 5 juillet 2020
EXPOSITION | Pas si betes !
Atelier de Jean-Marie, 71c rue de Pont-à-Mousson, Montigny-LÚs-Metz
Entrée libre